Accès directs


L'acte authentique : Transparence, Sécurité, Expertise, Service

Le notaire est le seul officier public habilité à délivrer l'acte authentique en savoir plus...


Annuaire des notaires


Newsletter

Recevez notre actualité par mail


Coordonnées

Chambre des Notaires de la Vendée
30, Rue Gaston-Ramon
85000 LA ROCHE-SUR-YON
France
 worktél:  02 51 37 14 96 faxfax:  02 51 37 88 52

Le bail rural

­Bail rural à long terme : tout le monde y gagne.

Exploitants agricoles et propriétaires fonciers ont de nombreuses raisons de choisir le bail rural à long terme, plutôt que le bail ordinaire de 9 ans. Véritable entreprise, l’exploitation agricole peut nécessiter un agrandissement ou une modernisation. Les charges d’exploitation s’ajoutent aux charges foncières. Il est souvent difficile d’acheter de la terre et d’équiper l’exploitation en réalisant des investissements productifs. Il faut choisir.

­
A côté du faire valoir direct, le bail de longue durée peut décharger efficacement l’exploitant agricole du poids du foncier. D’un commun accord, un bail ordinaire de 9 ans peut toujours être transformé en bail à long terme. La loi favorise le bail à long terme en donnant au propriétaire et à l’exploitant des av­antages et des compensations.

Du côté du locataire tout d’abord. D’une durée minimale de 18 ans (avec droit au renouvellement par période de 9 ans), ou de 25 ans (bail à long préavis), ou même encore conclu jusqu’à l’âge de la retraite (bail de carrière), le bail à long terme offre à l’agriculteur une stabilité comparable à celle procurée par la propriété du sol. En plus du bail à ferme, du bail à métayage ou même du bail à domaine congéable. ­

Pour le propriétaire, le bail à long terme offre un prix de fermage supérieur à celui du bail ordinaire et des exonérations fiscales attrayantes. Si le propriétaire veut donner ses biens, il bénéficie d’une exonération partielle de droits de donation. Deux ans doivent s’écouler entre le bail et la donation si le locataire est le bénéficiaire de la donation, son conjoint, un de ses descendants ou une société contrôlée par une de ces personnes. Il est possible de recommencer l’opération par acte notarié tous les dix ans en bénéficiant à nouveau de cet avantage. La transmission par décès suit le même régime mais bien entendu, aucun délai n’est exigé.

Enfin, les biens ruraux donnés à bail à long terme sont considérés comme des biens professionnels pour la détermination de l’assiette de l’impôt de solidarité sur la fortune. Sous certaines conditions, ceci peut permettre une exonération totale ou partielle d’impôt sur la fortune au titre des biens ruraux loués par bail à long terme.

­Que vous soyez propriétaire ou exploitant, prenez contact avec votre notaire. Vous étudierez avec lui l’intérêt du bail à long terme. Tous les aspects juridiques, familiaux et fiscaux seront abordés. Des mesures provisoires de faveur vous sont peut-être applicables. Renseignez-vous sans tarder.

Dernière mise à jour : 09/10/09 - ©Notaires de France